En route vers le master

Publié le par Alison

Lorsque je me suis inscrite en première année de Licence de Psychologie, après deux années de (Première Année de) Médecine, je ne pensais quasiment qu'aux trois ans qui m'attendaient. Je savais qu'en sortant de la fac de Médecine et en me reorientant dans une fac de psychologie je devrai y arriver, et trois ans après, je possède enfin ce premier diplôme supérieur, après cinq longues années d'études, il faut quand même le souligner.

Je suis désormais fière d'avoir obtenu ma Licence en Humanités et Sciences Humaines Mention Psychologie. En plus simple, j'ai 180 Crédits Européens soit une Licence et plus particulièrement une Licence en Psychologie.

Grâce à la fameuse réforme LMD qui est appliquée depuis quelques petites années maintenant, on pourrait croire que j'ai accumulé pas mal de savoir en trois ans et qu'avec tout ces ECTS (European Credits Transfer System) j'en ai finis de mes études supérieures.

En réalité, il me reste (encore) deux ans d'études. Il s'agit du fameux Master qui lui s'obtient après deux annés d'études supplémentaires et l'accumulation de 120 Crédits Européens en plus (soit 300 en tout).

Il y a quelques mois, j'ai commencé à rechercher des informations sur ce sujet, et avec l'entrée en quatrième année de Psychologie qui se rapprochait et qui se précisait, j'ai appris que le master que je souhaitais faire (Master Psychopathologie et Psychologie Clinique) avait pour tradition de se faire en trois ans (deux années pour la première année de Master (partagées entre cours, stage et mémoire) et une dernière année pour la deuxième année de Master).

Inscription-M1-01.jpg

Ce qui signifie que je me retrouve en fait à la moitié de mon cursus et que je me dirige maintenant vers les trois années les plus dures et les plus complexes de mes études. Mais je suis prête, du moins je pense. Je suis décidée à mettre encore plus d'énergie à étudier, encore plus d'envie à travailler et encore plus de motivation à apprendre mes cours. Et je compte énormément sur toute ma détermination pour me donner le moral et la force d'y arriver. J'ai tellement envie de parvenir jusqu'au titre de Psychologue Clinicien que je souhaite, vraiment, mettre toutes les chances de mon côté. Mais ce n'est que le début et je suis bien loin de m'imaginer toutes les épreuves qui m'attendent et toutes les étapes que je vais devoir franchir.

Inscription-M1-02.jpg

Aujourd'hui je me suis inscrite, c'est déjà une première bonne chose de faite (mais ça c'est facile, c'est l'inscription pédagogique qui est plus compliquée). Cela se rapproche de plus en plus. Ca fait une drôle de sensation, un mélange de satisfaction du chemin parcouru et d'appréhension quant au chemin qui reste à faire et qui me parait tellement plus long et plus difficile même s'il sera, j'en suis sure, plus intéressant encore. Et au moment de confirmer mon inscription, alors que j'étais à la toute dernière étape, ce sentiment que désormais, ce changement de statut, ce passage tant attendu entre le fait d'être étudiante en Licence et puis d'être cette même étudiante mais qui a progressé et qui est désormais étudiante en Master est en train de se réaliser. L'impression d'avoir changé, d'être passée à un autre cap et de s'approcher d'un autre stade. L'entrée en Master est donc imminente.

Inscription-M1-03.jpg

Publié dans Etudes de Psychologie

Commenter cet article

élise 04/07/2007 12:12

coucou !alors comment commenter cet article sous le bon angle ?je pense que quelqu'un qui veut vraiment quelque chose s'en donne les moyens sans s'en rendre compte.que le résultat n'est pas forcément celui espéré mais c'est aussi le destin.que si tu fais ton master en 3 ans c'est pas pour ça que tu es une quiche.que si tu fais ton master en 2 ans c'est mieux aussi :)que je crois qu'on va pas bcp se voir pendant 3 ans mdrque je peux pas t'assurer avec certitude que tu l'auras vu que dans le fond on se connait sans trop se connaitre vu qu'on peut dire que ce que l'on veut bien direque je pense que tu es qq1 de déterminé par nature sinon, tu n'en serais pas là et tu aurais jeté l'éponge bien avant (et tu n'aurais pas enjambé un grillage)et que qui ne tente rien n'a rien dc je suis bien contente que tu continues et advienne que pourra inch allah youpi...

Morgane 04/07/2007 09:21

Coucou!C'est vrai que les années Master sont bien différentes des précédentes. J'ai gardé quelques comtacts avec des ami(e)s de la fac qui ont poursuivi en Master.Elles m'ont dit que c'était certes plus difficile mais tellement plus enrichissant avec les stages, les cours et les profs qui te considèrent différemment.Bref, je suis certaine que tu vas t'en sortir à merveille. Avec ton talent et ton sérieux, je pense que tu as les capacités de le faire en 2 ans.Je t'envie beaucoup! J'aurais adoré aller en Master (mais en psycho du développement car j'adore les enfants). A un moment, j'aurais même souhaité faire de la recherche (mais les études sont bien trop longues et j'ai besoin d'être vite indépendante). Je sais que ce n'est que partie remise, j'y reviendrai plus tard (peut-être par le Cned, à mi-temps ou en prenant une année sabatique)Bisous et bon courage pour la suite!

Aurore* 03/07/2007 20:42

Et même que moi je serais là pour te soutenir!Et vi, j'ai eu mon bac... avec mention d'ailleurs... Une jolie mention bien pour une moyenne de 15,61 (donc presque la très bien... lol).Et surtout un beau 17 en hist-géo et un joli 15 en théâtre...Voilà, certes tu es la dernière au courant, mais tu étais pas sur msn alors...Je monte m'inscrire à la fac jeudi, on se verra peut-être...

Alison 04/07/2007 11:49

J'y compte bien ! Quand tu seras là avec tes trois tonnes de boulot pour ta L1 et que moi je serai sous dix mètres de cours pour mon M1, on verra qui aura le plus besoin d'une petite soirée Bénabarge Félicitation pour ton bac, bon je suis jalouse de tes superbes résultats, mais bon c'est la vie. Non, je déconne bien sûr ! Je suis très contente pour toi !!! Surtout que tu es modeste en plus ! Pour jeudi, je te tiens au courant dès qu'on se voit sur msn et sinon sur ton blog.