Concert de Cali (Partie 2/?)

Publié le par Alison

Episode 1 : Les préparatifs, les interrogations qui vont avec, le départ et le début de l'attente

Tout a commencé mercredi matin : je me lève après une nuit un peu agitée et pas très reposante : j'ai rêvé du concert de Cali. Je me lève un peu fatiguée mais avec une seule idée en tête : ce jour que j'ai tant attendu, c'est aujourd'hui. Oui mais voilà, vu le temps incertain, je ne sais toujours pas ce que je fais... Je finis par me décider après avoir déjeuné : je vais faire les choses jusqu'au bout quoiqu'il se passe, quelque soit la météo et ses caprices. Même s'il est toujours temps de faire marche arrière, j'essaye d'avancer, sinon je n'y serai jamais ! Le temps presse, je me prépare, et la pression commence à monter petit à petit, ça commence à prendre et à faire son effet sur moi.

Une énième et dernière vérification complète de mon sac, plus tard, et de tout ce qu'il peut contenir (version : ça il me le faut ou pas ? Est-ce que c'est vraiment nécessaire ? Les places de concerts sont bien là, c'est l'essentiel !) et direction une longue après-midi d'attente, le concert étant annoncé pour 20h. Oui mais voilà, on est fan ou on le devient, on veut et on désire plus que tout son bout de barrière en exigeant d'être confortablement installée au 1er rang ou on ne l'est pas ! Et, je le suis !!! Je suis prête à tout sacrifier dans ces moments-là. Et pour le coup, mercredi j'ai fait la totale, le plein comp-l-e-t : rencontre avant le concert et échanges de regards pendant ! Et je ne me suis pas priver, j'ai profiter de chaque minute. De quoi tenir jusqu'au prochain concert, même si ça va faire long, je le sais déjà. Et puis parce que l'espoir fait vivre, quand même !

C'est donc vers 12-13h et sous un ciel hésitant, en tout début d'après midi que je pars avec mes affaires sous le bras (pas grand chose, le strict minimum, je commence à être habituée maintenant à ce qu'il faut prendre et à ce qu'on peut avoir besoin, ce qui ne sert absolument pas dans ce genre d'évènement, ce qui au contraire est indispensable, et ce qu'il faut laisser, ou surtout ne pas emmener !) et avec moi les premières gouttes de pluies m'accompagnent ! J'avais pourtant poser mes conditions, mais rien n'y a fait ! Pourvu que ça ne dure pas !


Premier arrêt vers 13h20 à la Fnac. Cali fait une séance de dédicace pour 14h30 environ. L'heure a été déplacée à ma plus grande joie et pour ma plus grande satisfaction, ce qui fait donc qu'après avoir longtemps hésitée (probablement encore trop, mais je ne changerai pas je crois pour rien au monde !) je peux y assister car l'horaire a été avancé par rapport à ce qui était annoncé au départ, ce qui faisait qu'en l'état, ça imposait un choix entre les deux. Or dans ces cas-là j'y réfléchis pas à deux fois et je vais attendre l'ouverture des portes de la salle, dans la file qui se met en place et qui prend forme sous nos yeux, au plus près que je peux être du tout début de celle-ci ! Cela m'a permis d'y aller car je n'aurai pas risquer une autre place que le 1er rang si la rencontre avait été plus tard dans l'après-midi (je crois que c'était initialement prévu pour 17h30). Il y a quand même des priorités à respecter et à défendre.

J'arrive donc une petite heure en avance et je rejoind  dans la file d'attente une bénabarge récemment inscrite sur le forum (et accessoirement également cali-énée ou cali-sthérique ? Nous ne nous sommes pas encore bien d'accord sur le terme à employé et sur l'adjectif le plus représentatif de cet état ou plutôt de cette affection hautement contagieuse, mais tout ça est en pleine discussion et en pleine effervescence ! Je vous tiendrai au courant, mais si toute fois vous aviez des idées à nous proposer, nous restons ouvertes à toutes propositions, mais vous allez voir que si vous commencez à chercher un peu, ce n'est pas facile de trouver !).

Bon, ça il ne faut pas le dire, mais cette fille là m'insupporte au possible... Ce n'est que la deuxième fois que je la vois, mais je sais déjà que je ne pourrais pas plus. (Je me suis même posée la question de savoir si j'étais psy et qu'elle était ma patiente, comment je ferai pour travailler avec elle, c'est pour dire ! J'ai un contre-transfert plus que négatif là !). Enfin c'est comme ça. J'ai tout fait pour ne pas qu'elle soit prévenue que j'allais moi aussi à la séance de dédicace, mais je ne pouvais pas non plus l'éviter, et elle l'a appris au dernier moment, ce qui ne l'a pas empêché de récupérer mon numéro de téléphone et de m'appeler une bonne demie-douzaine de fois entre le moment où elle l'avait enregistré sur son portable et le moment où je devais la retrouver ! Et encore ça c'est rien, je vous épargne le reste, puisque ce n'est pas le sujet de ma note. J'espère qu'elle ne tombera jamais sur mon blog sinon je crois qu'elle va me détester ! Mais elle se révèlera être un bon atout pour la suite. Et les cartes de cette valeur, il faut toujours les jouer au bon moment...

Nous sommes à peu près une vingtaine à entendre Cali. Et une fois n'est pas coutume, La Fnac a décidé de nous faire patienter assis au chaud et pas debout en rang dans une file d'attente à l'extérieur, devant le regard étonné des passants et surtout à la merci du vent et du ciel qui menace toujours autant. Super ! D'autant plus que le temps est incertain depuis ces deux derniers jours et qu'il oscille entre soleil et gris et que la pluie peut se remettre à tomber à tout moment. Je rejoind donc toute cette bande de barges tous autant qu'ils sont pour venir attendre si tôt leur ou un de leur artiste préféré (je me pose encore la question pour moi ? Et c'est plutôt mauvais signe, plus je fais des concerts, et plus Bénabar se voit risquer de perdre sa 1ère place. Je préfère pas trop me pencher sur ce sujet, et je laisse la question en suspens ! Donc ôtez-moi cette idée-là de la tête ! Enfin je fais tout pour pas y réfléchir et pas penser à ça... Mais il faut bien reconnaître que la dernière fois où j'ai vu Bénabar, commence à remonter à un peu trop loin et qu'étant en manque, je ferai n'importe quoi je crois pour ne plus souffrir de cette infection qui me ronge et de son absence un peu trop prolongée maintenant à mon goût et malgré ce qu'il peut en penser lui même ! Dépêche- toi de revenir (oui c'est un ordre !), car ça devient grave pour moi là (et je suis pas la seule je crois...) ! J'en rêve pas toutes les nuits encore mais ça ne saurait tarder. Et ça m'arrive bien plus fréquemment qu'auparavant ! Là ça devient plus que préoccupant pour mon entourage et pas que.).

Petite parenthèse (enfin avec moi, elles sont toujours très grandes !) pour vous dire que je préfère vous prévenir car cette série d'articles va être très longue : y'a encore plusieurs suites à venir avant le dénouement et la fin de cette journée. Mais pour ma défense, j'ai bien du faire plusieurs journées en une, j'ai donc plein de choses à raconter. Et puis pour une fois que je publie une revue de concert en date et heure, et pas six mois après, personne ne va s'en plaindre ! Et puis sinon tant pis, vous lirez pas, mais vous savez pas ce que vous perdez !

Publié dans Musiques

Commenter cet article

me gustas tu : lalalalala 16/04/2008 21:28

hola mi perpignanesa de corazon !buena suerte para manana !!!

élise 13/04/2008 11:27

ouéééééé j'ai des bonnes surprises en me levant !!!bon maintenant, je vais lire !bisous

Alison 13/04/2008 17:13



Ouaiiiiiiis ! Mais je ne sais pas si je vais pouvoir continuer longtemps ! C'est un peu dûr de garder cette cadence. Sauf si... J'ai une idée ! Il ne te reste plus qu'à m'aider en dormant
beaucoup dans les jours qui viennent !

Bisous !