Lyon ville Lumière

Publié le par Alison

Chaque année à Lyon il y a un évènement populaire incontournable. A l'approche de Noël et de la fin de l'année, on peut voir  un peu partout des décorations, des guirlandes, des sapins, des belles vitrines remplies d'idées de cadeau, et j'aime beaucoup cette période. D'autant plus depuis plusieurs années. Car à Lyon, pendant le week end du 8 décembre a lieu la Fête des Lumières. C'est l'occasion de sortir pour se promener dans les rues et  voir les quartiers du centre-ville sous un autre angle au travers d'animations particulièrement chaleureuses.

Lorsque je suis arrivée sur Lyon en 2002 soit il y a plus de 7 ans maintenant, je m'éverveillais devant ce spectacle et puis ensuite au fil du temps j'ai suivi chaque édition de près, avec toujours autant d'admiration face aux procédés qu'ils inventent pour mettre tous ces monuments en valeur et aujourd'hui je ne risquerai pas d'en manquer une seule. Car ce sont des artistes, oui !

En fait, je connaissais même depuis l'année précédente, puisque en 2001 déjà, je venais rejoindre mon chéri, le temps d'un petit séjour, lui ayant débuté ses études avec un an d'écart sur moi, pour visiter ma future ville universitaire, qui, et je ne le savais pas encore, allait devenir une métropole que j'appréciais de plus en plus jusqu'à envisager d'y construire ma vie.

Je venais de la campagne où je m'ennuyais. J'avais envie de changer d'univers.

Je suis arrivée en ville sans pouvoir imaginer ce qu'allait devenir ma vie. Et je n'en suis plus jamais reparti ! Je suis restée et je considère Lyon véritablement comme ma ville d'appartenance qui correspond à mes attentes, à cet ailleurs que je cherchais et beaucoup plus qu'une simple ville d'adoption où j'aurai simplement déménagée. Et j'en apprends tous les jours un peu plus sur Lyon !

Alors cette année j'ai décidé de vous emmener sous les projecteurs ! Je vous propose de revenir un peu dans le passé pour découvrir  d'où provient cette tradition. Puis je vous invite au voyage pour partager cela avec moi et le tout en photos ! Afin de vous expliquer un peu pourquoi j'aime autant cette métropole et peut-être vous transmettre l'enthousiame de tous, ici, visible durant quelques jours.

A l'origine, l’histoire du 8 décembre est liée à l’histoire religieuse lyonnaise d’un siècle et demi en arrière.

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. Un an plus tard, ce concours est remporté par le sculpteur lyonnais Fabisch, et on prévoit son inauguration le 8 septembre 1852. Ce qui devait à l'origine se dérouler à cette date est un moment important pour tous les croyants. Mais au mois d’août, la Saône sort de son lit et envahit le chantier où la statue doit être réalisée.

En raison de la crue l’inauguration doit donc être reportée et la date du 8 décembre est choisie, jour de la fête de l’immaculée conception. Le jour même, les journaux annoncent le programme de la soirée et toute la ville se prépare pour l’événement. Quelques uns prévoient même d’illuminer les façades de leurs habitations à l’aide de bougies. Mais en ce soir du 8 décembre, le mauvais temps va à nouveau contrarier les réjouissances, un orage s'abat sur Lyon et menace une fois de plus la cérémonie, contraignant les autorités religieuses à remettre l’inauguration au 12 décembre. Malgré ce contrordre, l’enthousiasme des Lyonnais ne fut pas éteint. Le temps redevient clément et dès 18h, la population, qui avait tant attendu cette manifestation, illumine d’un geste spontané ses fenêtres et descend dans les rues. Tout à coup les premières fenêtres s’allument, et à 20h ce n'est plus que quelques rues inconnues qui apparaissent et qui sont éclairées mais la ville entière qui est illuminée et embrasée en un instant.

Bientôt, il ne restait plus aucune fenêtre obscure, sur la vaste étendue des quais, plus un passage ignoré et  pas non plus de cours invisibles. Même les petits marchands illuminaient leurs boutiques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs. Une grande partie de la population descend dans la rue, circulant paisible, joyeuse et attendrie, s’étonnant de ce geste spontané et communicatif.

Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout emplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée.

Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

Ce soir là, une véritable fête est née !

Les Lyonnais conserveront cette coutume jusqu’à nos jours, tous les 8 décembre et chaque année désormais, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et se retrouvent pour déambuler dans les rues de la ville.

Ce festival associe désormais la tradition du 8 décembre aux dernières évolutions technologiques liées à la lumière. Et il n’a cessé de prendre de l’ampleur.

La présence ces dernières années de concepteurs nationaux et internationaux illustre le rayonnement grandissant de cette manifestation.

Etendue désormais sur 4 jours cette fête anime tous les quartiers et offre dans toute la ville des scénographies et des spectacles lumière innovants et surprenants, sur des sites traditionnels ou insolites mettant en valeur le patrimoine architectural du centre-ville.

Ces spectacles côtoient des expérimentations plus intimistes et des animations de proximité dans les 9 arrondissements de Lyon, offrant ainsi une vitrine dynamique et complète de la création contemporaine dans le domaine de la lumière.

Et pour cela, la ville fait appel à tous les secteurs : concepteurs éclairagistes, architectes lumière, designers, scénographes et s’appuie sur la mobilisation de toute une ville : habitants, associations, commerçants, écoles, entreprises privées, collectivités locales qui s’allient pour que Lyon soit, pendant 4 soirées, une ville magnifiée par la lumière.

Premier événement lyonnais en termes de notoriété et de fréquentation, la Fête des Lumières est reconnu comme unique en Europe. Ce jour particulier attire depuis 5 ans plus de 3 millions de visiteurs. Cette fête s’appuie sur la tradition du 8 décembre, qui marque l’hiver lyonnais depuis 1852.  A cette date et dès la nuit tombée, les Lyonnais alignent spontanément sur leurs fenêtres et balcons des milliers de lumignons, créant ainsi une atmosphère intime et chaleureuse. Désireuse d’accompagner ce geste et d’étoffer l’action menée dans le cadre de son Plan Lumière (mise en lumière pérenne d’espaces publics et de bâtiments privés), la Ville de Lyon imagine, en 1999, la Fête des Lumières.

La Fête des Lumières, en quelques chiffres, c'est  :

4 millions de visiteurs, 80 projets, 8 millions de lumignons vendus sur le territoire du Grand Lyon, 3.5 millions de voyageurs sur le réseau des transports en commun, 400 000 programmes diffusés, 14 télévisions, plus de 250 articles de presse, 11 radios, un parc hôtelier complet pendant les 4 jours de la Fête, un chiffre d’affaires trois fois plus important qu’en période normale pour les bars et restaurants de la ville et 47 partenaires institutionnels et privés !

Avec la mise en valeur des sites les plus prestigieux de la ville et une réflexion sur l’évolution de l’éclairage fonctionnel, le Plan Lumière, initié en 1989, est une démarche tout à la fois politique, technique et artistique.
En éclairant plus de 250 sites, le Plan Lumière a donné un nouveau visage à la cité. Composante de l’urbanisme, la lumière n’est plus uniquement sécuritaire. Elle est désormais tournée vers l’esthétisme, l’ambiance et le bien-être visuel. Ce Plan, associé à la qualité de la Fête des Lumières et à l’excellence des compétences lyonnaises, a fait de Lyon un pôle majeur dans le domaine de la « conception lumière » et de l’éclairage urbain, qu’il soit éphémère ou pérenne.

C’est un atout désormais essentiel de Lyon et de son agglomération dont certains projets prestigieux menés sous l’expertise de professionnels Lyonnais furent réalisés pour la Russie (Palais de Saint Pétersbourg), la capitale de l'Algérie (monument d'Alger) et  celle de la Malaisie (tours de Kuala Lumpur) ou encore au Maroc (pavillon, jardin et bassin de Marrakech). Cela s’est accompagnée de la création de LUCI, un réseau mondial des Villes Lumière, présidé par Lyon, et qui permet aux villes de confronter leurs expériences et de partager leurs compétences dans ce domaine. Plus de trente villes à travers le monde en sont d’ores et déjà membres dont Turin, Shanghaï, Birmingham, Hambourg, Milan ou Budapest...

Liens : Site 2005 / Site 2006 - Photos / Site 2007 - Photos / Site 2008 - Photos

Publié dans Mon Quotidien

Commenter cet article

MarrieJane 02/01/2009 11:20

Coucou Alison, juste de passage sur ton blog, pour te souhaiter une Bonne et Heureuse Anneé 2009, qu'elle t'apporte tout le bonheur que tu mérites, mais aussi une bonne santé !BisousMarjorie

Ladymoon* 01/01/2009 10:13

Bonne année!!!Gros bisous!

Ladymoon* 31/12/2008 10:40

Bonjour Alison,Je te souhaite une très bonne fin d'année et un excellent réveillon!Plein de gros bisous!

Ladymoon* 21/12/2008 16:17

Bonjour Alison, Très jolie les photos!Lyon est la deuxième ville que j'aimerais visiter en France!!!Je te souhaite déjà un très joyeux Noël ma douce!Je m'en vais dans le sud chez mes parents ... justement le tgv passe par Lyon!  ;o)))Gros bisous!

Djemaa Pascal 20/12/2008 19:02

Je reviens pour te souhaiter de bonnes fêtes!Pascal Djemaa, journaliste.pascaldjemaa.over-blog.fr