Felipecha : découverte musicale du printemps

Publié le par Alison

Un soir, quelques jours avant le concert de Cali, je suis à la recherche d'informations sur les groupes qui constituent sa première partie. Les dénominations sont rares, mais alors que je m'apprête à abandonner, plusieurs noms  sont pressentis après de nombreux sites consultés. Felipecha, un duo apparu en 2008, en fait partie. Je décide d'aller écouter sur deezer, qui est devenu un véritable outils qui m'est indispensable en matière de découvertes musicales. Quinze jours plus tard, je me rends acheter leur tout premier et tout nouvel album, sorti six mois plus tôt, sans plus tarder. J'accroche tout particulièrement sur "De fil en aiguille", "Qu'en restera-t-il ?", "Un petit peu d'air". Bien sûr, j'adore "J'aime dormir", qui a du être écrit pour moi. Et je succombe aux ryhtmes d'"Intra muros" et de "Juanitita" dont les paroles sont entièrement en espagnol. Et depuis, rien a changé, j'écoute toujours en boucle. Je vous présente donc et sans plus attendre, deux artistes qui étaient faits pour se rencontrer.

De fil en aiguille, tel est le titre de l'album, leur histoire se noue. Tout commence en 2002 lorsque Charlotte rencontre Felipe dans les couloirs de la fac. Elle le croise alors épisodiquement pendant trois ans. Trois années au cours desquelles la musique prend une place de plus en plus importante. La musique, l'écriture et le chant l'attire depuis son plus jeune âge. Après ses études, elle décide donc de se consacrer à son art. Elle se fait connaître et remarquer en devenant la voix d'un groupe et la moitié d'un duo de pop électro.

De son côté, Felipe est globe-trotter depuis toujours. Sa passion des voyages le conduit à réaliser de multiples documentaires artistiques, politiques et ludiques aux quatre coins du monde. Il arpente les terres de contrées lointaines cumulant les casquettes de poète, compositeur, cadreur ou encore musicien. Des fonctions qui lui ont permis d’enrichir son cheminement d’artiste.

Et il pose parfois ses valises en France. Jamais loin de celles de Charlotte. A chaque rencontre ils prennent plaisir à s’accorder, à rêver. Entre concerts, répétitions dans des endroits aussi insolites que les abris de passages, les greniers ou encore les pelouses, le binôme musical, se dessine lentement et se crée jusqu’aux premiers enregistrements en 2005, juste pour voir…

Charlotte, influencé par le rock indépendant et la pop, assure la voix et les textes, tandis que Felipe qui maîtrise les instruments s’occupe de composer les mélodies tout en jouant avec les mots et en apportant sa texture grave sur certains morceaux.


Felipecha, c’est donc avant tout l’histoire d’une alchimie vocale et instrumentale, un duo tout en contraste initié sur les bancs de la fac avant de se métamorphoser en une mise en commun des richesses respectives puisées dans leurs diverses expériences individuelles. A l’intersection de Philippe et de Charlotte, Felipecha est né comme une fusion de leurs deux prénoms tout comme de leurs musiques.

Ce duo complice repose sur l’équilibre, la complémentarité des compositions et du timbre de la voix, impulsant ainsi à leur musique un rythme qui leur est propre. Les deux artistes se plaisent à se considérer comme ange (Charlotte) et démon (Felipe) offrant à leur musique un double visage. Si la base musicale se noue autour de guitares acoustiques, Felipecha greffe également une multitude d’éléments à la fois discrets et raffinés. Pianos, cordes, xylophones, percussions, autant de petites touches instrumentales qui viennent agrémenter les morceaux. Quelques instruments et quelques arrangements auront suffit pour enrichir de leurs talents les morceaux du duo. La profondeur et la chaleur furent au rendez-vous. L’harmonie s’est installée.

"Quelque part", en écoute sur leur myspace (avec d'autres titres et des vidéos), est le premier single extrait de leur album qui va permettre, j'en suis certaine, que le duo imprime sa marque dans l'univers de la chanson lentement mais sûrement. Quant à moi, n'ayant pas pu me rendre à une première date ces derniers mois, je vais attendre avec impatience la prochaine sur Lyon afin de pouvoir enfin les découvrir sur scène et ne pas les manquer cette fois-ci !

Je publie vite cette note qui a beaucoup de retard, avant de vous parler de la suite et de faire place à  la découverte musicale de l'été...

Publié dans Musiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

élise 23/06/2009 22:40

LE scoop (ou le non scoop)Felipecha = Wax Tailor = Clover.... Charlotte Savary

élise 23/06/2009 16:53

Ben moi, ben moi, ben moi (ok j'arrête), je les ai vus.Ils ont l'air super sympas (enfin sur scène) et le chanteur a un côté Guillaume Cantillon (Cautillon?) que j'adore...Mais leur album... je préfère en vrai !Rares sont les artistes qui allient les 2.Je dis pas que c'est nul.Je dis que je préfère sur scène, et la voix de la chanteuse est encore plus belle..bibous (merci pour le sms)

Milou 23/06/2009 08:53

Je suis sur Deezer et j'écoute... elle a une magnifique voie cette fille! La guitare est bonne, le rythme aussi... je vais m'atarder sur les paroles! Mais je comprends que "de fil en aiguille" te touche! Bien vu... je te fais confiance en matière de musique!

Alison 23/06/2009 11:52


Contente que ça te plaise ! Ca fait toujours plaisir de faire découvrir à une autre personne à son tour... Comme quoi parfois il suffit de pas grand chose pour passer à côté ou pas. Juste un clic !