Concert de Renan Luce (Partie 2/3)

Publié le par Alison

Vers 19h, les agents de sécurité se rapprochent. Ce soir ils ont sorti les costumes et les cravattes. Sûrement pour nous impressionner. C'est sûr qu'ils imposent le respect, mais moi aussi, car je suis là depuis 3h maintenant, bravant le froid et la pluie et ils doivent bien se douter que ce n'est pas mon moment préféré ! Ca se parle par talkie-walkie interposés, se briefent une dernière fois, et ils se posent sévèrement devant nous. Il me semble que certains sont des nouvelles recrues, un petit excès de zèle ne fera donc pas de mal pour se faire bien voir. Entre temps, des bénévoles d'une association (solidarité sida je crois) arrivent et passent devant. Derrière nous, ça s'agite et c'est l'affolement. Puis d'autres personnes arrivent et passent elles aussi en priorité. Elles connaissent un des agents de sécurité, le plus vieux et ce n'est pas la 1ère fois que nous les voyons... C'est comme ça, que peux-t-on y faire ?

Les sacs poubelles sont en place, même si avec le vent, ce n'est pas pratique de les faire tenir ! La fouille peut commencer. En se dirigeant vers un des agents, ils nous repoussent. Mon chéri passe finalement en premier, comme prévu. Comme il n'a rien d'autres dans les mains que sa place de concert, il aura droit à une longue fouille au corps. Nécessaire certes, mais exagéré. Je passe ensuite, et alors qu'un des agents m'a déjà fouillé mon sac de revitallement, il y a quelques minutes lorsque je lui ai demandé confirmation pour les sandwichs (selon les salles et selon les humeurs, on peut ne pas avoir le droit de les rentrer alors même qu'ils en vendent à l'intérieur... Et après faut pas s'étonner que des personnes fassent des malaises), je me le refais fouiller avec plus d'insistance. Il finit par se douter que j'ai cacher des bouteilles d'eau et devra insister pour que je les sorte.

« Soit résigné[e] y a pas d'issue ! » - Renan Luce

Il me dit "si on vous les demande, c'est qu'on a des raisons, il vous faut jouer le jeu, on est pas là pour vous faire la moral", mais pour moi ça n'a tout sauf l'air d'un jeu, ça ne m'amuse pas, ce à quoi je lui répondrai donc, visiblement très contrariée, vu la vitesse à laquelle mes paroles sortent de ma bouche : "et si je les garde, c'est que j'ai des raisons aussi ! Je ne compte pas les jeter sur l'artiste !". Une fois les bouteilles trouvées, je vais pour repartir, je pensais qu'il avait regardé mon sac, mais non ! Sauf que je n'ai plus une seule main de libre, vu que je tiens maintenant une de mes bouteilles (ouverte et sans bouchon, tellement pratique) dans une main et mes sandwichs dans l'autre ! On inverse un peu les rôles, et je lui dis "allez-y regardez mon sac !" parce qu'il reste-là sans rien faire et moi je ne peux pas l'aider.  Et que maintenant son petit manège commence à me saoûler franchement et me faire perdre un temps précieux. II finit par se débrouiller (en même temps, il était déjà ouvert, donc c'était pas trop dur) et s'acharne sur mon sac à main, vu que je me suis rebellée...

Mais ne trouvera rien cette fois-ci. Faut dire qu'il fallait y penser : l'appareil photo était dans une boîte de mikado pas encore ouverte. Oui, tout cela est très recherché et un brin provocateur, mais je teste de nouvelles méthodes. Paris Bercy m'attend à la fin de l'année (concert de clôture de la tournée Infréquentable de Bénabar !) et je dois me renouveler. Cependant c'est lassant de devoir user de subterfuges pour pouvoir tout simplement rentrer de quoi boire et manger après autant d'heures d'attente. Et de quoi prendre quelques souvenirs pendant le concert et pourquoi pas à la fin aussi !  Et, non je n'ai pas toujours faim sur commande.

« Soit pas maussade ou sinistre... » - Renan Luce

Passons. Mais il me semble que c'est légitime et entre nous, si j'avais envie de faire mal à un artiste, je commencerai par lui jeter ma paire de chaussures au visage ! Ou mon vieux téléphone portable, ou alors je pourrais escalader les barrières et me retrouver en quelques secondes sur la scène pour faire un scandale ou pourquoi pas l'attendre à la sortie ? Non, si vraiment j'y réfléchissais, je suis sûre que je choisirai pas une bouteille d'eau comme projectile, ce qui me ferait en plus perdre du temps et donc risquer de ne pas être au bon endroit pour viser.  Il faudrait qu'ils méditent cela. (Soraya, si tu me lis, j'aimerai beaucoup savoir comment tu fais, toi qui attend pendant des heures pour voir un concert de Johnny...). Je ne fais rien de mal, mais c'est interdit et je ne me plie pas toujours à la loi. Et ça ça les énnerve, et c'est réciproque. Mais c'est comme ça, je ne suis pas un gentil mouton qui suit naïvement les autres et se fait avoir comme eux, mais j'avoue que je suis peut-être un peu trop inventive !

Mon chéri n'aura pas de mal pour se retrouver le 1er contre les barrières, tout devant la scène. Ne me voyant pas arriver, il se doute, que j'ai eu quelques soucis... En réalité, l'épisode avec l'agent a duré moins longtemps !  Et m'a aussi probablement moins indisposée ! Ca serait dommage de se gâcher la suite à cause de lui. Et puis je ne lui en veux pas... Après coup je pense que voyant comme je semblais ne pas respecter les "règles", il aurait pu être beaucoup moins cool et ne pas me laisser rentrer dessuite, pour que ça me serve de leçon ! Je rattrape mon retard en doublant quelques personnes. Notre avantage ? Les autres ne connaissent pas la salle, et nous, c'est comme s'y on y habitait, on connait les moindres recoins. J'arrive à sa hauteur, sans avoir tombé une seule goutte d'eau et pourtant j'ai fait quelques foulées ! On est au niveau du micro, en plein centre. L'objectif étant atteind, nous allons pouvoir nous reposer au chaud et manger. Il est 19h30.

Une demie-heure plus tard, nous sommes prêts, ça peut commencer ! Mais il nous faudra attendre encore un peu pour que la première partie commence vers 20h25.

Il s'agit d'Hugh Coltman un authentique amateur et chanteur de blues, de jazz et de rock et un musicien birtannique. Après avoir formé un groupe pendant 7 ans et sorti trois albums, il a débarqué à Paris pour repartir à zéro, recomposer un groupe avant de finalement se tourner vers des projets personnels.

Son aventure reprend en 2004, année où il écrit les premières chansons de son premier album et où il assume enfin l’idée d’avancer en solo. Quatre ans, c’est le temps qui lui a fallu pour écrire beaucoup de chansons, et n’en garder que quelques unes. Il eut même le temps d’enregistrer une première version qui s’évapora, heureuse victime des caprices des nouvelles technologies. Il reprend alors l’écriture. Ces années lui ont aussi permis de rencontrer ceux qui le soutiendront dans son aventure pas si solitaire.

Et c’est ainsi que sont nées les “Stories from the Safe House”, douze histoires que Hugh accepte de sortir de sa planque. (Son site officiel).

Il nous chantera cinq titres : Voices, On my hands, Could you be trusted, Sixteen et une dernière que je ne retrouve plus. Et comme je ne suis ni anglophone, ni bilingue (l'anglais et moi ça fait deux), je n'ai pas pu noter sa playlist.

Le résultat ne me déplait pas, mais c'est un peu trop calme, j'ai failli m'endormir. Ca ne m'a pas vraiment donné de l'énergie pour la suite. Ca pourrait  peut-être donner le frisson, mais je ne comprend pas ce qu'il raconte, et la musique ne suffit pas à franchir la barrière de la langue malheureusement. Il le dit lui même "je ne suis pas impoli, mais je suis anglais." Ca sera peut-être son seul défaut. Car il joue de plusieurs instruments, parle un peu avec nous, a de l'humour et visiblement sait apprécier cette deuxième date offerte "je m'éclate à chaque fois".

Il a du talent c'est indéniable.

Dans l'une d'entre elles, il nous aide et nous dit qu'il parle de relations difficile avec une femme lorsqu'il était en France et qu'elle était en Angleterre. Mais je ne pourrais pas vous en dire plus, si ce n'est vous conseiller de cliquer sur un des trois liens pour découvrir son univers et me dire ce que vous en pensez.

Après plusieurs écoutes, j'irais presque jusqu'à dire que j'aime bien. Quoiqu'il en soit, ce n'était pas une 1ère partie qui m'a complètement séduite, mais ça se laisse écouter, sans trop de problèmes, ce qui croyez-moi n'a pas été le cas lors de mes précédents concerts...

Publié dans Musiques

Commenter cet article

Milou 06/11/2009 10:13


Il n'y a toujours pas le 3/3 et pourtant, on l'a revu hier soir le fameux Renan! Il va falloir rattraper le retard... lol


Alison 10/11/2009 11:02


Ca y'est !!! Bonne lecture

Et qu'on vienne pas me dire que c'est trop long maintenant !


lono 28/10/2009 22:12


Renan Luce est en concert à Rennes à la FNAC le 3 Novembre
Cerise sur le gateau c'est gratuit
http://www.loomji.fr/rennes-35238/actualite/renan-luce-en-concert-a-la-fnac-de-rennes-le-3-novembre-103.htm


Alison 10/11/2009 11:01


Rennes - Lyon : 800 Km.
Non, cherches pas, même pour Bénabar, je fais pas autant de route.


élise 15/10/2009 11:57


et la suite ??!!!


Alison 10/11/2009 10:57


Ahhh. Enfin. Mais t'as pas vu : c'est pourtant là !!!


élise 10/10/2009 12:31


Hello ! Hello ! Hello !

D'une part, Alison, arrête de martyriser les vigiles comme ça !
Ca suffit maintenant, tu pousses le bouchon (de bouteille d'eau) un peu trop loin !
Un de ces 4, tu vas carrément être fichée par eux avec un pancarte "wanted".

Après, je sais pas ce qu'ils ont vos vigiles mais ils sont surexités !!!
Je touche du bois mais je n'ai jamais eu ni vu de fouille au corps (même pas au zénith)
Et les sacs sont controlés en les sous pesant rien de plus !!!

Jeudi soir c'était pas mal : vous avez une bouteille d'eau ?
Elise la st nitouche a failli répondre "oui"
Puis, s'est ravisée par un très appuyé "noooon"

Et quand j'entre dans la salle, "attendez mademoiselle !" (ça y est il va me demander si j'ai un appareil photo) .
"Je vais vous mettre un tampon sur votre main pour que vous puissez sortir si vous voulez ..."

Dc voilà, j'ai la chance de ne pas devoir cacher mon appareil ds un paquet de biscuits !!!
Et de tte façon, ça devient débile puisque certains téléphones font d'excellents photos !!!!

J'ai écouté la première partie avant ton article pour dire de "découvrir encore un nouveau"

Et c'est pas mal, ça se laisse largement écouter (pas comme Orly Chap ou le Cercle ^^) mais voilà sans plus.
A choisir, je te conseille Charlie Winston (dont tout l'album est excellent, au delà des tubes qu'on a trop écouter) ou alors son grand frère Tom Baxter (en priorité "better" et "light me up").

Je commente pas souvent mais là je me suis lachée !!!

Bibous!!!